Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REVISIONS : Les registres ou tonalités

Publié le par annepaingault

Le ton , le registre du texte (ou d’un passage) sont liés à l’effet produit sur le destinataire ou le lecteur.

- Comique : fait rire
- Humoristique : fait sourire
- Dramatique : émeut, fait peur, maintient le suspense
- Pathétique : émeut, inspire la pitié, fait pleurer
- Tragique : inspire la terreur et le désespoir sur le destin de l’homme qui semble décidé par les dieux.
- Lyrique : fait partager les sentiments intimes.

On peut apporter des nuances à ces grands registres :
ironique : qui se moque en disant le contraire de ce qu’il pense
satirique : qui se moque en caricaturant ce dont il parle

Les registres de la langue

 

La langue n’est pas uniforme : il existe plusieurs variétés du français auxquelles nous avons recours en fonction de l’endroit, du pays où l’on se trouve, de la société dans laquelle on vit ou en fonction de la relation sociale qui existe entre nous et notre interlocuteur ainsi que du caractère plus ou moins formel de la situation de communication (parler à un ami, poser une question à un professeur, interroger le directeur, …). Ainsi, vous ne « causerez » pas à votre professeur bien (ou mal ;)) aimé comme à votre meilleur ami (sauf si, bien sûr, vous voulez faire votre malin en lui demandant : « Es-tu disposé ce soir à me rencontrer pour que nous puissions, comme à l’accoutumée, converser en dégustant une glace exquise? »)…

Registre et ton

A chaque contexte correspond donc un niveau de langue (un registre), mais aussi une manière de parler (un ton) propre à l’effet que l’on veut produire sur l’interlocuteur comme, par exemple, le faire rire ou pleurer.

Varieront donc en fonction du registre et du ton :

·         - La façon de s’adresser à l’interlocuteur (règles de politesse, gestuelle, regard, …),

·         - Le vocabulaire employé,

·         - Les expressions,

·         - Les conventions orthographiques,

·         - Les tournures grammaticales.

Registres

Registre familier

Utilisé dans des situations d’échange informel, entre personnes proches (des amis par exemple).Ex 1: J’suis parti chercher ma caisse, j’reviens.Ex 2 : Jtm mon bébé, t tt pr moi. (langage « SMS »)

Registre courant

Utilisé dans des situations d’échange ordinaire, entre personnes du même statut (connaissances, collègues par exemple).Ex 1: Je reviens vite : je suis parti chercher ma voiture.Ex 2 : Je t’aime mon cœur, tu es tout pour moi.

Registre soutenu

Utilisé plus souvent dans la langue littéraire, on le rencontre moins dans l’oral sauf avec les personnes d’un statut hiérarchique différent ou avec lesquelles on entretient une relation distante(le directeur par exemple).Ex 1: Je serai de retour dans un instant. J’ai rendez-vous au garage pour récupérer ma voiture.Ex 2 : Cher amour, je vous aime de tout mon cœur : vous êtes ma vie !

Registre argotique

L’argot est une façon de parler propre à des groupes sociaux particuliers (entre étudiants, quartiers, …).

Jargons

Le jargon est un langage technique propre à une profession (jargon des médecins, des enseignants, …)

Tons

Comique

On cherche à faire rire en recourant à différents procédés : l’humour, l’ironie, le grotesque, l’absurde, le burlesque, …

Epique

On cherche à mettre en avant les exploits d’un héros ou les valeurs d’un peuple.

Lyrique

On cherche à partager des sentiments que nous ressentons.

Pathétique

On cherche à toucher l’autre, à lui inspirer de la pitié.

Polémique

On cherche à prendre position dans un débat.

Satirique

On utilise le rire afin de critiquer une personne, un système, …

Tragique

On cherche à inspirer en plus de la pitié, de la terreur pour présenter des personnages victimes du destin (surtout utilisé en théâtre).

Remarques

Un article qui se veut sérieux (un article de presse par exemple) doit parfois intégrer du langage familier pour rapporter les faits tels qu’ils se sont produits. Pour ce faire, l’expression familière sera mise entre guillemets.

Ex : L’homme masqué s’est introduit dans le magasin aux environs de 14h00. Il n’y avait aucun client à ce moment-là. Il s’est approché du comptoir et a menacé le gérant « qu’il liquiderait sa sale gueule » s’il ne lui donnait pas immédiatement sa caisse.

Parfois, dire un texte sur un ton opposé (ou exagéré) à celui qui lui correspond peut provoquer un effet comique. Plaindre par exemple quelqu’un sur un ton pathétique pour une histoire sans conséquence relève de la moquerie, de même que de raconter les mésaventures touchantes d’une personne sur un ton comique ou satirique (surtout utilisé en théâtre).

Merci :http://www.livremot.be/conditions-dutilisation/

 

 

 

Commenter cet article