Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les expansions du nom

Publié le par annepaingault

Introduction :

On appelle expansions du nom tout ce qui sert à préciser le sens d’un nom à l’intérieur d’un groupe nominal.

 

L’épithète

 

L’adjectif qualificatif ou le participe épithètes sont placés avant ou après le nom qu’ils précisent :

a)      L’épithète liée est placée directement à côté du nom.

b)      L’épithète détachée est séparée du nom par une virgule.

 

Ex. : ses longs cheveux raides et blonds

        Une barque, perdue au loin

 

 

Exemple d’analyse : ( en 3 points )

 

Raides : adj qualificatif

              Masc pluriel

            Epithète liée du nom chveux

 

L’apposition

 

L’apposition désigne la même personne ou la même chose que le nom auquel elle renvoie.

Il peut s’agir d’un nom, d’un verbe à l’infinitif ou d’un participe.

Elle peut être construite directement à côté du nom qu’elle précise, séparée par une virgule ou par une préposition.

 

Ex. : Jacques STERNBERG, auteur du texte « La photographie »

 

Le complément du nom

 

Il est toujours placé après le nom qu’il complète et il est souvent introduit par une préposition (à, de, pour, en, sans…) mais il peut aussi être construit directement c’est-à-dire sans préposition.

Ex. : son œil de cyclope

 

De cyclope : N commun

                    Masc sing

                  Complément du nom oeil

 

La proposition subordonnée relative

 

Elle suit le nom qu’elle complète et qu’on appelle son antécédent : elle est donc toujours complément de l’antécédent.

Elle est introduite par un pronom relatif :

 

a)      pronoms relatifs de forme simple : qui, que, qu’, quoi, dont, où.

b)      pronoms relatifs de forme composée : lequel, laquelle, lesquels, duquel, auquel

 

Ex. : un fusil dont le canon me lorgnait    

        Le cours que nous suivons est captivant

 

 Analyse de la PSR :

                       Introduite par l pronom relatif dont

                        C de l’antécédent fusil

 

Commenter cet article