Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le THEATRE

Publié le par annepaingault

 

  La Commedia dell'arte

 

est un style théâtral qui est né vers le 16eme siècle en Italie.
Cela signifie "théâtre interprété par des gens de l’art".

 

Des professionnels, donc.

 

Le principe était le suivant : une scène montée sur des tréteaux, un décor minimum, un canevas (scénario décrivant brièvement la pièce à jouer).
Les acteurs faisaient des improvisations à partir de cela

 

Beaucoup d'effets comiques étaient créés à partir de la gestuelle

 

(des pitreries)
Une des astuces, pour éviter que l'énergie retombe quand le rythme baissait, consistait à faire des effets comiques (Lazzis) préparés d'avance et que chaque comédien avait dans son répertoire.

 

La plupart des personnages portent des masques qui les identifient ainsi que leurs vêtements.
Seuls les femmes et les amoureux ne portent pas de masque.

 

Tréteaux Nomades " genre comédia dell'arte"

 

 

 

 

Jeu de Paume:

 

 

Le Palais Cardinal en 1641, théâtre à la française

 

 


 

    Portrait de Molière, Pierre Mignard, XVIIe, Musée de Chantilly:

 

   et.... 

 Madeleine Béjart dans le rôle de Magdelon

  (Les Précieuses ridicules),

  anonyme, peinture sur marbre, XVIIe

 

                                       Les Comédiens italiens d'Antoine Watteau 17ème

 

Au début du siècle, le théâtre n'est pas un genre fort noble :

 

 il est joué par des comédiens nomades, devant un public plutôt grossier. Le répertoire est alors assez pauvre, constitué surtout de pastorales.

 

 À la fin du siècle, c'est un tout autre tableau.

 

Parmi les troupes de campagne, celles de Molière, de Filandre et de Floridor sont les plus connues.

 

Ces troupes s'organisaient à Paris, pendant la morte-saison des théâtres (après Pâques, en général).

 

La troupe comprenait alors une dizaine de comédiens, un décorateur, parfois un poète à gages.

 

Elle s'installait dans un jeu de paume ou dans un « hôtel » pour donner ses représentations.

 

La troupe reprenait ensuite les grands chemins pour regagner les provinces.

 

Au début du XVIIe siècle,

 

Paris ne possède qu'une seule salle de théâtre :

 

 l'Hôtel de Bourgogne,

 

alors occupée par la Troupe Royale.

 

C'est Louis XIII qui, permettant à la troupe de prendre ce nom, donna aux comédiens une situation officielle privilégiée. Mais cette situation n'était pas la même pour tous les acteurs... ni si privilégiée qu'on pourrait le croire, comme on le verra plus loin.

 

La Troupe Royale fait d'abord dans la farce, où triomphent le Gros-Guillaume, Gautier-Garguille et Turlupin, avant de se spécialiser dans la tragédie, qui rendra célèbres Bellerose, Floridor, Montfleury et la Champmeslé.

 

Peu à peu, d'autres troupes s'installent dans d'autres Hôtels de Paris :

 

le théâtre du Marais (1600-1673) sous la direction du tragédien Mondory ;

 

la troupe de Molière (1658-1680) au Petit-Bourbon – puis au Palais-Royal, bâti par Richelieu – ; la Comédie-Française (1680), issue de la fusion des troupes de l'Hôtel Guénégaud et de l'Hôtel de Bourgogne par ordre du roi.

 

 


 

 

                         Théâtre d'Anger, théâtre à l'italienne.

 

Archives municipales d'Anger, 1925 (vu depuis la scène)

 

  

 

 

 

 

 


 

 

Théâtre San Carlo, théâtre à l'italienne (vu depuis les balcons de face)

 

 

 

 

 

 


 De nos jours

   

 

   

 

 

 

 

 


 

                Bon...moi, je retourne à La Fenice !!!!! Si seulement .............

 

19-lembleme-du-phenix.1232839459.JPG

Commenter cet article