Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’INTERROGATION

Publié le par annepaingault

L’INTERROGATION

 

1. L’interrogation totale

L’interrogation totale porte sur l'ensemble de la phrase. On peut y

répondre par oui ou par non.

Selon le registre de langue, on rencontre trois constructions :

Sera-t-il courageux ? registre soutenu (inversion du sujet) ;

Est-ce qu’il sera courageux ? registre courant (emploi de est-ce que) ;

Il sera courageux ? registre familier (semblable à la phrase déclarative).

2. L’interrogation partielle

L’interrogation partielle ne porte que sur une partie de la phrase. La

réponse renseigne sur cette partie.

Question : Avec qui Octave s’est-il marié ?

Réponse : [Il s’est marié] avec une jeune fille pauvre.

L'interrogation partielle se fait à l'aide d'un mot interrogatif : pronom (qui,

que, quoi, lequel, etc.), adjectif (quel, quelle, etc.), adverbe (, quand, comment,

combien, pourquoi). Dans la langue courante, on y ajoute est-ce que.

 

Dans une question partielle, on pose une question sur une partie de la phrase. On emploie alors un mot interrogatif.

  que / quoi

·         c'est quoi, le forum des métiers ?

·         qu'est-ce qu'elle dit ?

·         qu'est-ce que tu lis?

·         Quel âge as-tu ?

  pourquoi 

·         Pourquoi t'en as assez de travailler?

  comment

·         T'as trouvé ça comment?

·         comment voyez-vous votre travail?

 

·         on va où? 

Question totale

On pose une question sur toute la phrase. La réponse est alors  oui ou non.

·         Vous avez déjà travaillé en équipe?

·         Viens-tu au cinéma ?

 

La phrase interrogative

 

 


Elle pose une question.

  

Lisez-vous souvent?

Elle se termine par un point d'interrogation.

Aimez-vous les romans d'aventures?

L'interrogation peut être obtenue par l'inversion du sujet

 Voulez-vous que je vous prête ce livre?

L'interrogation peut-être introduite par est-ce que

 Est-ce que vous avez lu Robinson Crusoë?

L'interrogation peut être introduite par un mot interrogatif

 Quand? Où? Pourquoi?…

L'interrogation peut être totale et porte sur toute la phrase.

Est-ce que vous avez aimé ce livre? (Réponse: Oui / Non)

L'interrogation peut être partielle: elle porte sur un élément de la phrase

Qui vous a conseillé de le lire? - Mon père (réponse autre que oui ou non)

L'interrogation peut être seulement marquée par l'intonation

 

Vous avez lu ce livre?

 

Proposition subordonnée interrogative indirecte

 

 

  1. Caractéristiques essentielles

 

La proposition subordonnée interrogative indirecte peut être introduite par SI ou par les déterminants, adverbes et pronoms interrogatifs.

Elle apparaît après des verbes qui expriment ou suggèrent une recherche d’information (verbe d’interrogation, d’ignorance,…)

Elle peut, comme la phrase interrogative, être totale ou partielle. Elle correspond, en effet, à une phrase interrogative, ayant perdu toutes les marques de ce type de phrases.

Lorsqu’elle est totale, elle est introduite par la seule conjonction de subordination SI (appelé aussi parfois « adverbe interrogatif »).

Lorsqu’elle est partielle, elle peut être introduite par les déterminants interrogatifs QUEL, QUELLE, QUELS, QUELLES et COMBIEN DE, les adverbes interrogatifs OU, QUAND, POURQUOI, COMBIEN et COMMENT, tous les pronoms interrogatifs QUI, QUE, QUOI et les formes composées LEQUEL, LAQUELLE, LESQUELS, …

 

  1. Fonction de la proposition subordonnée interrogative indirecte

 

La proposition subordonnée interrogative indirecte exerce uniquement la fonction de complément d’objet direct du verbe.

 

  1. Modes et temps dans la proposition subordonnée interrogative indirecte

 

Les deux modes possibles sont l’indicatif et l’infinitif.

 

 

Commenter cet article