Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'ai lu pour vous....."Un SECRET"

Publié le par annepaingault

PHILIPPE GRIMBERT - Un secret






 C'est un petit livre chargé d'émotions
dans lequel Philippe Grimbert 
confie ses blessures enfantines. 

 


Dans une première partie du bouquin, l'auteur nous raconte sa vie tranquille dans un foyer parental harmonieux lorsqu'il était petit garçon. 


Malgré cette vie paisible, Philippe s'invente un frère qui aurait toutes les qualités dont lui n'a pas été doté : ce frère idéal est plus beau, plus fort, plus autoritaire ... et surtout plus à l'image de ses parents.


La deuxième partie est consacrée à la découverte par l'auteur de ses racines juives et d'un très lourd secret de famille ; il va enfin comprendre le besoin qu'il a eu de s'imaginer un frère, puisque celui-ci a réellement existé.

Alors, dans cette deuxième partie du livre, l'auteur reconstitue l'histoire dramatique de sa famille, qui, telle qu'il nous l'avait contée au départ, semblait si sereine.

Voici une histoire tragique et puissante qui nous conduit dans une partie difficile de l'Histoire, au temps de l'Holocauste, et qui nous livre l'intimité d'un homme qui a réussi à porter sur ses épaules le poids des non-dits.

 A décourvir absolument.     

On doit se dire que
souvent les enfants s'inventent une famille, une autre origine, d'autres parents. Le narrateur de ce livre, lui, s'est inventé un frère qu'il évoque devant les copains de vacances, les étrangers, ceux qui ne vérifieront pas... Et puis un jour, il découvre la vérité, impressionnante, terrifiante presque. Et c'est alors toute une histoire familiale, lourde, complexe, qu'il lui incombe de reconstituer.
Une histoire tragique .

 Psychanalyste,
 Philippe Grimbert
est venu au roman avec
La Petite Robe de Paul.
Avec ce nouveau livre, couronné en 2004 par le prix Goncourt des lycéens et en 2005 par le Grand Prix littéraire des lectrices de Elle,
il démontre avec autant de rigueur que d'émotion
combien
 les puissances du roman peuvent aller loin dans
l'exploration des secrets à l'œuvre dans nos vies.





HARPER LEE - Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

 Ce bouquin est  à lire! 
 Il m'a procuré des sentiments très agréables : de l'enchantement, du bien-être, QUE DU BONHEUR (comme on dit de nos jours) !


C' est le seul et unique livre publié de Nell Harper Lee. Sorti en 1960, il obtient le Prix Pulitzer en 1961 et il est considéré comme un livre-culte aux Etats-Unis.

Jeux, amitiés, école, apprentissage d'une
société sudiste américaine très hiérarchisée, voilà ce qu'elle nous fait partager avec beaucoup de drôlerie et d'intelligence .

Jean Louise Finch surnommée Scout nous raconte une partie de son enfance à Maycomb, Alabama. L'histoire se déroule durant la Grande Dépression et notre héroïne a alors 10 ans. Elle est entourée de son grand frère Jem et de son père avocat Atticus.
 La mère est morte et Atticus élève ses enfants avec l'aide de Calpurnia, la femme à tout faire noire.
Scout est un garçon manqué, un casse-cou qui suit son frère partout. Les enfants sont assez libres et nous font penser aux aventures de Tom Sawyer. Avec leur ami Dill, ils passent leur temps à espionner la maison voisine, celle de Boo Radley.
Celui-ci aurait agressé son père et ce dernier ne voulant pas que son fils aille à l'asile l'aurait gardé reclus dans la maison.
 Plus personne n'a revu Boo depuis 15 ans, voilà un mystère passionnant pour nos trois enfants qui se lancent dans des expéditions trépidantes autour de la maison.

Scout découvre également l'école mais elle supporte mal les contraintes et les brimades. Elle qui sait déjà lire grâce à son père, ne comprend pas que la maîtresse s'emporte contre elle à ce propos.
 Jem est lui aussi différent à l'école, il prend ses distances avec elle. Scout a du mal à voir son frère grandir et elle n'est pas pressée de devenir adulte. Des évènements vont l'y aider.

Atticus est en effet commis d'office dans un procès, un homme noir est accusé d'avoir violé une femme blanche. Contre l'avis de ses amis, il accepte de défendre cet homme car Atticus est un idéaliste, droit et intègre. Les enfants suivent le procès et découvrent un monde cruel, plein de racisme et de préjugés. Atticus fait d'ailleurs plus que défendre l'accusé, il prouve son innocence mais cela n'aura pas l'effet escompté dans ce Sud si violent. Ce procès pour Jem et Scout est aussi l'occasion de mieux connaître leur père qui fait preuve d'un courage exemplaire. Il étonne aussi ses enfants quand il réussit à abattre de loin un chien enragé, alors qu'ils le pensaient trop vieux pour une quelconque activité physique.

Ce magnifique roman initiatique cumule plusieurs thématiques : l'enfance joyeuse et libre, la découverte du monde des adultes avec ses contraintes et celle du racisme, des préjugés.
La fin de l'innocence pour Scout nous est racontée avec une grande intelligence et beaucoup d'humour.
Harper Lee nous conte cette histoire sans melo, sans pathos, et il n'y a pas de fin moralisatrice. Scout apprend les nuances, rien ni personne n'est
jamais totalement mauvais ou totalement bon et on ne peut juger personne à la va vite. Boo Radley est au centre pour Scout de cette nouvelle vision du:monde.
 Ce livre se passe dans les années trente en Alabama mais il traite d'idées universelles, ce qui explique sans doute son succès.

A souligner, car c'est assez rare, l'excellente adaptation réalisée par Robet Mulligan en 1962 et intitulée « Du silence et des ombres ». Gregory Peck remporta l'oscar du meilleur acteur pour son interprétation d'Atticus. Scout Finch nous offre deux chefs-d'œuvre, pas si mal pour une fillette de 10 ans !

Nous suivons le procés, perdu d'avance, d'un  homme pourtant innocent.


Atticus est un personnage très intéressant.
L'éducation qu'il offre à ses enfants est certes contestée de ses proches, mais à nous lecteurs, elle nous semble très juste et il apparaît comme un père idéal qui considère ses

                      enfants et les pousse à se conduire en adulte. 

Je ne peux
que
vous recommander vivement cette lecture.
 C'est un très beau livre.
Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique.
Couronné par le Prix Pulitzer en 1961,
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur s'est vendu à plus de 30 millions d'exemplaires dans le monde entier

Commenter cet article

Boudou Zoé 01/02/2014 17:30

J'ai lu ce livre en Anglais l'an dernier (To kill a mockingbird)! Au début je l'ai trouvé difficile et je n'ai pas tout compris (surtout car il était écrit en anglais). Ensuite en lisant des critiques et des explications sur le livre je l'ai trouvé plus intéressant, surtout dans l'analyse. En l'étudiant en classe j'ai appris pour une des premières fois à vraiment réfléchir sur un écrit avec des symboles et idées. Les personnages sont intéressants (Atticus surtout, c'est vrai :). La scène du tribunal était touchante aussi je trouve.
Je recommande comme vous cette lecture!
Zoé B.
PS: j'ai l'ai vu en film aussi, très bien joué en effet et fidèle au livre.