Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hommage républicain à R. Aubrac « flambeau de la justice et de l’espérance »

Publié le par annepaingault

C'est une grande figure de la résistance qui disparaît. Le dernier des compagnons de la libération à avoir côtoyé Jean Moulin. L'homme, s'est battu contre le nazisme et le régime de Vichy aux côtés de son épouse Lucie

le 16/04/2012

Au cours d’une brève et sobre cérémonie aux Invalides, la République a rendu lundi hommage à Raymond Aubrac, « flambeau de la justice et de l’espérance », décédé le 10 avril à l’âge de 97 ans. Photo AFP

Au cours d’une brève et sobre cérémonie aux Invalides, la République a rendu lundi hommage à Raymond Aubrac, « flambeau de la justice et de l’espérance », décédé le 10 avril à l’âge de 97 ans. Photo AFP


 

Je ne résiste pas à l'envie de vous joindre ce très bel hommage  à R. AUBRAC 

Décès de Raymond AUBRAC
FABRE Alain - le 11 avril 2012
 
"Les sanglots longs Des violons De l’automne Blessent mon cœur D’une langueur Monotone. Raymond AUBRAC a connu, dans sa chair et dans son esprit, la signification forte, courageuse, héroïque et tellement généreuse de ces quelques vers. Soyons dignes de ces valeurs qu’il a durant toute sa vie mis en avant, pratiquées, inculquées, martelées, etc. Notre enveloppe charnelle ne résiste pas à l’appel du temps qui passe, mais les idéaux, les valeurs, qui ont animé cet homme parmi tant d’autres hommes et femmes de la résistance d’alors et d’aujourd’hui, résistent à tout ; ils sont au-dessus des bassesses et barbaries de notre humanité. Notre dignité si essentielle et fondamentale, nous impose le plus grand respect envers ce combattant d’hier et d’aujourd’hui.Existence-Amour et Résistance-Toujours"
 "Les sanglots longs Des violons De l’automne Blessent mon coeur D’une langueur Monotone. Tout suffocant Et blême, quand Sonne l’heure, Je me souviens Des jours anciens Et je pleure

Et je m’en vais Au vent mauvais Qui m’emporte Deçà, delà, Pareil à la Feuille morte.

Verlaine Ces mêmes paroles qui pour certaines ont été la manifestation éclatante du courage, de l’abnégation, du sacrifice, de l’héroïsme. L’enveloppe charnelle de l’homme ne résiste pas au temps qui passe, mais les idéaux, les valeurs, la force et le courage de cet homme, Raymond AUBRAC, de ces hommes et femmes de la Résistance, résistent à la médiocrité et aux abîmes d’une part de l’Humanité. Alors il reste cette flamme allumée il y a bien longtemps et la beauté d’une vie bien remplie, cette flamme qui nous indique encore et toujours le chemin de l’humilité, du partage, de la solidarité, de l’humanité simplement. La vie est un combat incessant, permanent pour le juste qui n’a de cesse de vouloir le meilleur pour tous. Les Glières 2012 illuminées de ses lumières et de ces lumières qui nous guident vers ce monde meilleur que nous appelons de nos voeux et qui reste empreint des valeurs essentielles et fondamentales que nos résistant(s)s ont su nous transmettre. Merci Raymond et merci à tous ceux qui ont oeuvré dans ce sens. La résistance continue et a du sens !"


 

link




 

Résumé du livre de R. Aubrac Où la mémoire s’attarde  de J. Trichard

Commenter cet article