Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et ça ? vous allez craquer !!!!! l'Anti livre de lecture

Publié le par annepaingault



L'anti-livre de lecture

Vous destez lire ?
Vous risquez d'adorer !

de Elisabeth Brami
et Claire Faÿ

Ed.Albin Michel
     2008 / 389 p. / 15,50€

365 miettes de romans
sucrées, salées, acidulées
D'écrivains du présent et du passé
A goûter, picorer, déguster, dévorer
Tout au long de l'année
Pour rigoler sans vous gêner
Cogiter en toute liberté
Voyager loin dans vos pensées

Et aussi, au fil des saisons
De bizarres questions
Pour rêvasser avec passion
Déclencher plein d'émotions
et de réflexions
Titiller l'imagination
Et même écrire vos impressions

" Ce gros livre est un petit bijou!! Composé de 365 extraits de romans (un par jour, du 1er septembre au 31 août), ce livre amène à réfléchir en proposant 2 exercices et/ou questions après chaque extrait. Les extraits font en moyenne à peine une dizaine de lignes.
Des thèmes très divers sont abordés et tirés de tous les styles (De Matilda à Poil de Carotte, en passant par Kiffe kiffe demain et Les aventures de Tom Sawyer, 233 titres sont ainsi cités)." 

A partir de 10 ans. 

Exemple :
"
-Papa, dit-elle, tu crois que tu pourrais m'acheter un livre ?
-Un livre ? dit-il. Qu'est-ce que tu veux faire d'un livre, pétard de sort !
-Le lire, papa.
-Et la télé, ça ne te suffit pas ? Vingt dieux ! On a une belle télé avec un écran de 56, et toi tu réclames un bouquin ! Tu as tout de l'enfant gâtée, ma fille.
" [Roald Dahl, Matilda]

-Vous aimez lire, vos parents n'aiment pas... Et alors ?
-Vous n'aimez pas lire, vos parents adorent... Et alors ?

Autre exemple :
"
Après ça, ma mère a voulu vérifier mes cahiers, page après page, avec son regard laser, et il a fallu que je m'attaque à douze millions d'équations sans aucun intérêt. " [Patrick Delperdange, La Beauté Louise]

-Votre mère est-elle équipée d'un "regard laser" ? Est-ce difficile à supporter ?
-Savez-vous pourquoi pour certains parents il y a des bonnes notes qui ne comptent pas et pour qui l'important, c'est les maths


"Elisabeth Brami dédicace son livre aux professionnels de l’éducation et de la lecture : une manière de positionner l’ouvrage dans le domaine pédagogique, et en effet, elle veut bien inciter le lecteur à découvrir d’autres livres. Mais cet aspect « scolaire » ne va pas plus loin : tout est fait pour rendre la consultation de L’Anti-livre ludique et agréable. L’auteur a d’abord choisi le système du calendrier : un extrait par jour, et pas plus, sauf si on le souhaite ! Un petit rituel peut s’instaurer, la dépendance suivra… Les illustrations, ensuite, violettes tout comme le texte (un rappel nostalgique de l’encre des écoliers d’autrefois ?), attirent irrésistiblement l’œil et appellent à un certain décodage : ce sont des collages, des dessins, des découpages savamment entremêlés, mis en trame de fond ou au milieu de la page, et qui interprètent la citation avec humour et malice. Rien d’étonnant dans cette inventivité foisonnante : Claire Faÿ, restée enfant dans l’âme, est l’auteur des Cahiers de taches, de gribouillages (Panama) qui ont connu un succès certain auprès des adultes. Enfin, après chaque citation, parce qu’il ne s’agissait pas de laisser le lecteur en plan, Elisabeth Brami a imaginé deux questions, d’ordre culturel, lexical, analytique mais aussi émotionnel : elle propose au lecteur de se mettre en situation et de réfléchir sur lui-même, sa vie, ses aspirations, ses peurs… Une manière intelligente de planter des interrogations dans la tête des jeunes. On trouve par exemple : « Le garçon répond « oui », mais il pense « non ». Cela vous arrive-t-il ? », « Vous arrive-t-il aussi de découvrir un autre message derrière ce que vos parents vous disent ? Quel effet cela vous fait-il ? ». Les textes choisis sont ceux d’auteurs classiques ou plus contemporains : tous les grands noms de la littérature jeunesse sont convoqués, ainsi que quelques-uns de l’édition pour adultes (Marguerite Duras, Romain Gary, Annie Saumont…). Si certains reviennent plusieurs fois, ce n’est jamais pour le même livre. L’organisation chronologique des extraits est plus ou moins thématique. Admettons que deux ou trois jours peuvent éventuellement se suivre en traitant d’un même sujet : encore une manière de provoquer des comparaisons, une réflexion chez le lecteur. La fin propose habilement deux index : un par titres, un par auteurs, et on nous conseille fortement d’aller en librairie ou en bibliothèque.
 A déguster toute l’année, ce petit livre est simplement parfait ! Il ne reste plus aux adultes qu’à l’offrir aux jeunes de leur entourage..".

(L'avis de Ricochet)

Commenter cet article