Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture G : la crèche de Noël

Publié le par annepaingault


Domenico Ghirlandaio
(1449 - 1494)


Étymologie du mot" crèche"

La crèche désigne à l'origine une auge, une mangeoire. Ce terme est d'origine francique, dérivé d'un mot réconstitué sous la forme krippia qui a donné :
Krippe en allemand
kribbe en néerlandais
krybbe en danois
crib
en anglais

 

La crèche désigne, au sens strict, une mangeoire pour les animaux. C'est dans une mangeoire que Jésus a été placé, selon la tradition, à sa naissance. Par extension, la crèche désigne la représentation de l'étable et ses santons.


georges_de_la_tour_001.1230208204.jpg

Par analogie avec le lieu de naissance de Jésus, une crèche désigne aujourd'hui un lieu qui reçoit les petits enfants lorsque les parents travaillent.
Les anglais utilisent le terme de nursery, de nurse, dérivé du français nourrice. L'anglais crib désigne un lit d'enfant.

La crèche a remplacé l'ancien français presepe, du latin praesepe qui désignait à l'origine un parc à bestiaux, puis une étable, et enfin la mangeoire de l'étable.
L'origine latine se retrouve dans ces termes :
presepio en italien
presebbio en napolitain
pesebre en espagnol
pessebre en catalan
presépio en portugais



"La nativité"- Georges de La Tour (1593-1652)

 

Par extension, la crèche désigne la scène de la Nativité représentant l'enfant Jésus dans une mangeoire entouré des animaux de l'étable de Bethléem. En espagnol, belén désigne la crèche (de Belén, nom espagnol de Bethléem).


Anonyme flamand
La Nativité avec les anges (vers 1595).

 

La fête de la Nativité est célébrée  depuis le 1Ve siècle environ en l'église Ste-Marie de l'Incarnation de Jésus, aujourd'hui Sainte-Marie Majeure à Rome.


On sait qu'une célébration de Noël est célébrée pendant la nuit du 25 décembre, car en effet, la date du 25 décembre a été fixée comme date de la naissance du divin enfant au IVe  siècle également. Les débats qui ont amené cette décision ont permis de développer une pratique religieuse autour de cet évènement divin.


C'est donc à cette époque que l'on peut ramener l'existence d'une première crèche telle que nous les connaissons aujourd'hui avec la Vierge Marie, Joseph, l'âne et le bœuf, fait de statues.  

 L'origine des crèches d'église n'est historiquement pas très claire. La première avec personnages remonte à 1283 et fut commandée par le Pape Onofrio IV, les Jésuites en réalisent notamment à Prague en 1562, qui figurent parmi les plus anciennes connues.  L'histoire de la crèche de Noël s'est poursuivie par l'apparition des crèches familiales. Elles n'ont commencé qu'au XVIIe  siècle et se sont développé au XVIIIe, particulièrement à Naples dans les demeures aristocratiques, dans les foyers de noblesse et de la haute bourgeoisie.


La crèche de Noël est une tradition catholique. Elle existe en Italie, France, Espagne, Portugal, Irlande, Pologne ect…

Pour les catholiques elle est un moyen de vivre le sens de la fête de Noël et de la naissance de Jésus. Elle montre que Dieu a pris notre condition humaine et comment il a voulu naître le fils de Dieu, pauvre parmi les pauvres.

                                                                                                                                                          La nativité
                                                                                                                                                               
 Robert Campin , 1420

 

En occident, la crèche fait parti des symboles important de Noël. La crèche est une mise en scène de la naissance de Jésus telle qu'elle est présentée dans le Nouveau Testament :
sur une table, ou à même le sol, on bâtit une étable miniature dans laquelle on dispose des personnages (en différentes confections, terre cuite, bois même en carton) réunis autour de l'enfant Jésus avec Marie et Joseph, bœuf et âne sur un sol de paille et d'ouate imitant de la neige, sans oublier les moutons, et surtout une étoile brillante pour indiquer le chemin à prendre aux bergers et aux Rois Mages  qui arriveront à l'Épiphanie.

 




 

  

                                                    LA CRECHE PROVENCALE

 

  

  

 Pendant la Révolution , l'interdiction, en France de présenter en public des scènes religieuses, favorise le développement des crèches domestiques et le commerce des petits personnages parmi lesquels des bergères aux joues roses en costume du XVIIIe siècle.

 

Puis au fur et à mesure, les crèches s'inspirent de la vie locale. Dans un style naïf, les artisans évoquent des personnages typiques de la région ou du village ou des défunts de la famille.

A partir du XIXe siècle, la crèche provençale devient la plus populaire. 

         Elle finit par repésenter tous les métiers de l'époque en costume local des années 1820 à 1850

Ces petits santons rappelle la simplicité orginelle de la grotte de Bethléem.
Le nom des santons vient du provençal "santoun" qui signifie " petits saints"

Les personnages étaient alors façonnés avec de la mie de pain séchée, puis peints à l'huile et au vernis.

Depuis le début du XIXe siècle, les santonniers se transmettent de père en fils leur art populaire dans le respect des traditions.

Commenter cet article