Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AUTOBIOGRAPHIE : VIPERE AU POING

Publié le par annepaingault




Vipère au poing, c'est le combat impitoyable livré par Jean Rezeau, dit Brasse-Bouillon, et ses frères, à leur mère, femme odieuse, surnommée Folcoche.
Cri de haine et de révolte, ce roman, largement autobiographique, le premier d'Hervé Bazin, lui apporta la célébrité et le classa d'emblée parmi les écrivains les plus lus de l'époque.




 

Vipère au poing est le premier roman d'Hervé Bazin. Celui-ci l'a rendu immédiatement célèbre. Il a été publié en 1948, et est le premier volet d'une trilogie qui raconte successivement l'enfance de Jean Rezeau, sa vie de jeune adulte puis celle d'homme d'âge mûr (jusqu'à la mort de sa mère Folcoche).
Cette trilogie (Vipère au poing, La Mort du Petit Cheval, Le Cri de la Chouette) est très largement autobiographique.

Vipère au Poing a été adapté à la télévision en 1971. Alice Sapritch y interprète le rôle de Folcoche dans une réalisation de Pierre Cardinal.(  = très très bien !!)

Accroche....

L'histoire débute durant l'été 1922. Un enfant découvre une vipère. Il la saisit et l'étouffe de ses mains.
 Cet acte lui vaut d'être comparé à Hercule, le personnage de la mythologie grecque, qui dans son berceau étrangla deux serpents.

25 ans plus tard, Jean Rezeau, "l'enfant de 1922" est le narrateur de l'histoire. Son surnom est Brasse-Bouillon. Il évoque la propriété de sa famille, La Belle Angerie. Il présente sa grand-mère paternelle, Mme Rezeau, chez qui lui et son frère aîné, Ferdinand, ont passé, parmi des domestiques dévoués, quelques années d'enfance heureuses tandis que leurs parents et leur plus jeune frère séjournaient en Chine. M. Rezeau père enseignait le droit international dans une université chinoise.

Lorsque Jean a huit ans, sa grand-mère meurt . Les parents doivent rentrer de Chine. Les deux frères ont hâte de revoir leurs parents et de découvrir ce petit frère, Marcel, qu'ils ne connaissent pas .

Mais les retrouvailles se transforment en cauchemar. Les deux frères sont sur le quai de la gare de Segré pour accueillir leurs parents et leur petit frère. Ils se précipitent vers leur mère pour l'embrasser. Mais celle-ci, agacée par ces gestes de tendresse les gifle sans ménagement et leur ordonne de porter les valises.

********

M. Rezeau cesse de travailler et vit des revenus de la propriété. Homme faible, il est dominé par sa femme et préfère passer ses journées à collectionner les insectes plutôt que de s'occuper de ses enfants.


Dès leur arrivée, les parents imposent une discipline de fer. M. Rezeau établit des horaires draconiens et Mme Rezeau commet de sévères brimades, certaines traumatisantes .

 Les deux frères aînés subissent la cruauté de leur mère, sa partialité et sa sévérité. Blessés par tant de cruauté, Fredie et Jean se réfugient dans l'hypocrisie et affublent leur mère du surnom de Folcoche, association de folle et de cochonne.

 


                                                 L'écrivain angevin Hervé Bazin 19110- 1996

 

             

Hervé Bazin est né en 1911 au sein d'une famille bourgeoise et catholique.
Il suit un cursus de Lettres à la Sorbonne puis il effectue divers métiers pendant la guerre.
Après plusieurs écrits poétiques dont le remarqué « Jour » pour lequel il obtient le prix Apollinaire, c'est en 1948, avec « Vipère au poing » qu'il atteint une véritable notoriété littéraire.
Dans cette oeuvre, il relate l'histoire d'une mère sèche et cruelle « Folcoche », s'inspirant ainsi fortement de son enfance difficile.
D'autres écrits suivent et notamment « La tête contre les murs ».
Il devient ensuite membre puis président de l'Académie Goncourt. Un de ses derniers livres « Le démon de Minuit » en 1988, n'a pas démenti l'intérêt que lui portent diverses générations de lecteurs. Hervé Bazin est mort en 1996.

Commenter cet article