Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la croisée des mondes de Philippe Pullman

Publié le par annepaingault

Philip PULLMAN
À la croisée des mondes
Les Royaumes du Nord
La Tour des anges
Le Miroir d’ambre
Traduit de l’anglais par Jean Esch
éditions Gallimard
collection Folio Junior, 1995, 1997 et 2000

 

Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l'atmosphère confinée du prestigieux Jordan College, est-elle l'objet de tant d'attentions ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami disparaît, victime des ravisseurs d'enfants qui opèrent dans le pays, elle se lance sur ses traces. Un périlleux voyage vers le Grand Nord, qui lui révélera ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d'un autre monde.

= Le premier tome de cette fascinante trilogie,

Les thèmes abordés sont aussi passionnants : religion, morale, loyauté, amitié, choix cornéliens ...

L’auteur

Philip Pullman est né en 1946 dans la ville de Norwich, à l’est de l’Angleterre ; il a été scolarisé en Australie et au Zimbabwe où il a passé l’essentiel de son enfance. Devenu instituteur à Oxford, il se met à écrire pour ses élèves des pièces de théâtre qui seront la première ébauche de ses romans pour enfants. Il écrit ses premières histoires policières fantastiques, puis les romans s'enchaînent. Dès 1985, il commence une série policière dont l'héroïne, Sally Lockhart, doit beaucoup au célèbre Sherlock Holmes de Conan Doyle. Mais c'est avec la trilogie À la croisée des mondes que Philip Pullman connaît son plus grand succés.

 

"Difficile de résumer l’action des trois romans, mais on peut déjà dresser un tableau généraliste.

 L’idée de base tourne autour de la bonne vieille théorie des mondes parallèles, véritable multitude de réalités qu’il est possible de visiter via différents moyens (du plus simple au plus compliqué). Le monde de Lyra est un mélange étonnant et réussi entre médiévalisme et modernité très début de siècle.

 On y trouve des manoirs, des villes chauffées au charbon, l’électricité sous une forme curieuse, des dirigeables, des fusils et même une certaine conception de l’informatique… Paisible coexistence entre humains et autres créatures bizarres, ce monde implique pour chaque individu la présence d’un Daemon (prononcez démon), sorte d’extension de l’âme sous forme d’un animal (forme changeante pour les enfants, figée pour les adultes). L’idée est excellente et la description des liens qui unissent humains et daemons est impressionnante. Capturée par des voleurs d’enfants, Lyra est sauvée par des gitans et entreprend d’aller retrouver son père (le célèbre Lord Asriel, exilé dans le grand nord et occupé à une étrange tâche) pour échapper à sa mère (l’abominable Mme Coulter) dont les intentions ne sont pas claires. En chemin, elle fera alliance avec les terribles « ours en armure », géniale trouvaille de Pullman qui nous décrit le plus simplement du monde une société d’ours guerriers doués de parole et redoutés de tous. Au rayon bizzarerie fantastique, le personnage de Iorek (le roi des ours) relève du génie. On rencontre également des sorcières mais dont le traitement est tellement original que l’on a du mal à croire comment Pullman peut se tirer d’un cliché aussi évident. Le lecteur comprend assez vite que Lord Asriel s’essaye à la délicate tentative d’ouvrir une brèche entre les mondes, d’où la fuite accidentelle de Lyra dans un monde parallèle à la fin du premier tome.
La suite de la trilogie nous fait rencontrer le personnage de Will,. Passé lui aussi dans un autre monde par l’intermédiaire d’une fenêtre dont on trouve quelques exemplaires disséminés çà et là, il rencontre Lyra et s’allie avec elle dans une tâche commune : retrouver le père de Will, célèbre explorateur disparu il y a quelques années. Will gagnera au passage le « poignard subtil », outil conçu pour ouvrir les fenêtres entre les mondes. Enfin, le troisième tome nous invite à visiter les enfers en compagnie de Will et Lyra (une visite dont on ne sort pas indemne) tout en concluant l’histoire avec brio.( Merci cf : salle 101)"

 

P1010004

Commenter cet article

Louna Four 19/11/2013 17:34

J'ai adoré les deux premier tomes de cette trilogie mais le dernier m'a énormément déçu. Sinon je la conseille fortement.