Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

5ème : L'énonciation et les formes de discours.(Rappel)

Publié le par annepaingault

 

L'énonciation et les formes de discours.

 

Pour les 5ème mais aussi en « piqure de rappel » pour les 3ème

 

EN BREF !

 

                                             mais en « clair »  ( j'espère !!!)

 

c'est : 

 - Savoir analyser une situation d'énonciation.

 - Savoir adapter son registre à la situation d'énonciation.

- Savoir reconnaître les différentes formes de discours à travers   leurs caractéristiques.

 

I - La situation d'énonciation

 

 Dès qu'il y a acte de parole ou d'écriture, il y a énonciation.  

·     Le résultat de l'énonciation s'appelle un énoncé.

 

·     Les circonstances dans lesquelles se déroule l'énonciation s'appellent : la situation d'énonciation.

   

Elle comprend composantes :

 

- L'énonciateur (ou locuteur) : Qui parle ?

 

- Le récepteur (ou destinataire) : A qui parle-t-on ?

 

- Le lieu : Où ?

 

- Le moment : Quand ?

  

  - De quoi parle-t-on ?

 

II - Les niveaux ou registre de langue

 

Ils sont au nombre de trois : le soutenu, le courant, le familier. On ajoute des degrés dans la familiarité jusqu'à la vulgarité.
pour les différencier on regarde le lexique et la grammaire.

 

 

 

III : Les deux types d'énoncés : ancré (= discours) coupé (= récit)

   

 

Il existe deux sortes d'énoncés (où système d'énonciation) :

   

- L'énoncé ancré (=discours) : la connaissance des composantes de la situation d'énonciation est indispensable à la compréhension du texte.

 

  Exemple : Hier, je suis allé rendre visite à ma cousine.

 

 

 

- L'énoncé coupé (= récit) : la connaissance de la situation d'énonciation est là bien inutile pour comprendre le texte.

 

Exemple : Le mousquetaire entra dans l'auberge de Palaisao, il prit une soupe et repartit pour Paris où il arriva trois jours après.

   

Chacun de ces énoncés possède des critères de reconnaissances précis.

 

 

 

IV : La valeur des temps dans le récit et le discours

   

A - Le récit

 

·     L'imparfait : Ce sont toujours des actions qui durent, qui ont commencées mais dont on ne connaît pas la fin.

 

*Valeur descriptive.
* Valeur d'habitude ou de répétition.
* Valeur d'arrière plan, de décor, de fond de tableau (quand il est employé avec le passé simple).

 

Ex : Il attendait depuis deux heures quand il vit arriver le taxi qui la transportait.

 

       Ex :  La neige tombait depuis deux jours et recouvrait le paysage qui devenait    fantomatique.

·      Le passé simple : C'est une action ponctuelle, achevée, bien délimitée dans le temps. Plusieurs passé simple racontent des actions successives  chronologiquement.
C'est le temps par excellence du récit au passé.

 

·     Le présent de narration :

 

 

On le trouve dans un récit au passé. Il attire l'attention du lecteur, actualise les actions qu'on raconte.

 

                   Ex :  Les spectateurs tremblaient en admirant les exploits du dompteur. Tout à coup le clown arrive en trébuchant et les enfants éclatent de rire.

 

·     Le passé composé :

   

Dans de récits en langue courante, il remplace le passé simple.

 

                   Ex : Nous sommes allés au cinéma et nous avons vu un film de Georges Lucas.

 

B – Le discours

 

·        Le présent :  

 

-       Présent d'énonciation : défini ce qu'on fait au moment où l'on parle.

 

 

                           Ex : Je suis en cours de Français.

 

-       Le présent d'habitude ou de répétition.

 

 

                           Ex : Le matin je me lève à 7h.

 

-       Le présent de passé récent.

 

 

                           Ex : Je sors de chez le dentiste il y a cinq minutes.

 

-       Présent de futur proche.

 

 

                            Ex : Je pars aux U.E dans deux mois.

 

-       Présent de vérité générale

 

 

                           Ex : Les chiens ont quatre pattes.

 

·         Le futur :    Ce sont des actions qui doivent avoir lieu dans l'avenir.

 

                        Ex : Quand j'aurais 18 ans je passerais mon permis.

 

·         . Le passé composé :

  Comme tous les temps composés (plus que parfait, passé antérieur, futur antérieur) il exprime l'antériorité mais par rapport au temps simples correspondant.

 

   Ex : Hier, j'ai cueilli des fleurs, j'ai fait un gros bouquet mais il s'étiole déjà.

 

 

                  Ex : J'ai trop laissé cuire mon gâteau ! Il est immangeable.

 

C'est une valeur d'action passée, terminée. Dont les conséquences se retrouvent dans le présent.

 

Commenter cet article