Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

5ème Aide au choix : lectures Mais qu'est-ce qu'une farce?

Publié le par annepaingault

               Mais qu'est-ce qu'une farce?

FARCE. Courte pièce, reposant sur l'affrontement comique de personnages populaires qui cherchent le plus souvent à duper ou dominer autrui. Ce genre dramatique remonte à l'Antiquité gréco-latine, puisque Aristophane et Plaute l'illustrent, mais c'est au Moyen Âge, époque à laquelle le terme apparaît, qu'il conquiert un statut et une popularité qu'il conservera durant ds siècles.

[...] [Au Moyen Âge, la farce comporte]
peu de personnages, une intrigue élémentaire; les acteurs, souvent enfarinés, parfois masqués, jouent sur des tréteaux étroits fermés au fond par un rideau; les décors sont très simples ou inexistants.

 
La structure de base de la farce, c'est de parvenir à tromper l'autre, à le «farcer». 
La farce est un univers de trompeurs et de trompés: maris perpétuellement dupes des manèges de la femme et de son amant; boutiquiers victimes des ruses des mauvais payeurs (comme La Farce de maître Pathelin); valets qui se vengent d'une humiliation; matamores se faisant mutuellement peur; «badins» demurés qui croient le premier hâbleur venu. Car le langage est lui même tromperie 
La farce aime d'ailleurs jouer sur les équivoques du langage

 Or donc ...................
 

"Renart est de triste réputation parmi les animaux qui, souvent, ont subi à leurs dépens son caractère malin, sa ruse et sa cupidité.
Mais l'expert en tromperies se trouve parfois battu sur son propre terrain, et par des créatures aussi inoffensives que le coq Chanteclerc !
 En revanche, lorsqu'il s'en prend au loup Ysengrin, Renart s'attire un ennemi redoutable car le loup, qui est loin d'avoir un cœur d'agneau, n'aura de cesse de se venger..."






          et ensuite , le prochain :

"Maître Pathelin, avocat sans cause mais plein de ressource, se fie à son astuce, à son bagout...
 et à la complicité de son épouse, pour faire bouillir la marmite.
C'est ainsi qu'il gruge le marchand Guillaume - à vrai dire tout aussi retors et filou : après avoir gagné sa confiance, Pathelin emporte une pièce de tissu dont il invite le marchand à venir toucher le prix chez lui, avec un bon repas à la clé.
Mais,
lorsque Guillaume s'en vient chez l'avocat, il y découvre une épouse en larmes et un Pathelin prétendument mourant, agité par de délirantes crises de folie !
Il s'enfuit sans demander son reste...

Thomas l'Agnelet vient alors trouver l'avocat pour lui demander de plaider son affaire - qui est fort mauvaise : il a égorgé et volé un nombre respectable de moutons appartenant à son maître, lequel lui intente un procès.
Pathelin, après avoir fixé le prix de ses services, propose une ruse à Thomas : qu'il se fasse passer pour simple d'esprit, et réponde à toutes les questions en bêlant.

Le procès s'engage et s'avère d'autant plus tonitruant que le plaignant est maître Guillaume en personne !
Pathelin, faisant feu de tout bois, convainc le juge de l'innocence de Thomas et de la folie du drapier.
Mais, le procès gagné, Pathelin ne parviendra pas à se faire payer, car l'Agnelet, plus fripon que prévu, ne cessera de bêler pour toute réponse aux pressantes requètes de son défenseur.
A malin, malin et demi.

!!!!!" 

Commenter cet article